25 – Stout festif, Harricana

Au Québec, quand y fa frette, on boué d’la grosse bière. Du stock costaud, d’la sauce qui réchauffe en descendant… de l’impériale toé! J’ai croisé c’te bouteille de 25 là tout bonnement en faisant mon magasinage du dimanche, pis j’dois vous dire que je r’grette vraiment pas ma shot!

On parle donc ici d’un stout fortifié épicé dont un brassin annuel est bonifié d’une touche d’alcool du terroir qui varie à chaque année, afin de réchauffer nos p’tits coeurs de bûcherons en ces temps frisquets que sont nos hivers québécois. Confectionné en collaboration avec la Distillerie Mariana et Les Spiritueux Iberville, le millésime 2017 met en valeur l’Amernoir (amaro) et le rhum Morbleu! Deux spiritueux épicés dont je me donne impérativement le devoir de goûter prochainement car, dans ce stout, c’était divin.

Un stout impérial certes, mais pas n’importe quel stout impérial! Un stout impérial… FESTIF! Et c’est vraiment ça qu’c’est. Je suis pas vraiment connaisseux niveau liqueurs fortes, mais ce petit bijou m’a vraiment donné l’goût d’en apprendre d’avantage sur ce monde! Bref, va falloir que j’explore ça dans pas grand temps, mais pour le moment concentrons-nous sur ce déroutant stout d’orge et seigle aux effluves d’épices et de fort bien d’ici… Unique!

Comme une intense odeur de réglisse noire qui s’échappe à l’ouverture de la bouteille. Que j’ai personnellement laissée volontairement à température ambiante, afin de bien en goûter tous les arômes. Et j’ai très bien fait! Mais attention : ici je ne parle pas de la réglisse cheap torsadée rouge ou noire que grand-p’pa nous donnait quand on allait l’voir – quoi que ce souvenir n’en soit pas moins agréable – mais bien de la VRAIE DE VRAIE réglisse noire. Celle qui est blanche à l’intérieur… Celle qui pogne dins dents quand on la mange et qui goûte pas la glycérine ni la glycémie. Bref, la bonne réglisse noire là!

En la versant, on ne peut passer à côté du soyeux col brun qui se forme au-dessus de ladite boisson d’hiver. Une belle robe noire opaque laisse présager l’intensité de la gustâtion qui s’en suivra imminament. D’invitantes notes de cacao, anis étoilé, cardamone et vanille déboulent les unes après les autres sur la langue, sans pour autant se voler la vedette entre elles. Le tout est très bien balancé et propose plutôt un accord magistral de saveurs inusitées formant un tout. Et toute qu’un tout! Un divin tout. Un tout qui nous laisse croire en quelque chose de différent. La singularité dans un monde où on croit tout connaître. L’originalité et l’audace de la mettre en pratique à chaque gorgée. C’est un peu ça, Harricana!

Santé!

Share