Charnelle, Microbrasserie Le BockAle

Drummondville, Land of the free, home of the brave, comme le dit la chanson. On sait y tailler les arbres et y bâtir des rues plus larges que larges, en tout cas. On sait également y enseigner un collégial en musique pas piqué des vers (clin d’oeil à la Cage à poule, pour ceux chez qui ça sonne une cloche…) Une autre chose qu’on sait faire dans l’auto-proclamé Centre-du-Québec ? Brasser de la bière. À preuve la succulente Charnelle de la micro Le BockAle, que j’ai eu la chance de débusquer dans une épicerie près de chez moi.

S’agit d’un stout. Un bon vieux stout dans le style de la Guinness, en plus aromatique charnu, si vous me permettez la référence à la Commission des liqueurs, et légèrement plus alcoolisée. Le nez, vous me faites ? Eh bien c’est tout un nez : café, crème glacée, chocolat, alouette !

Le nez, le nez… Ça se poursuit en bouche avec autant de saveurs rondes et fumées : crème brûlée, framboises grillées, chocolat au lait et chocolat noir. Après la bouche, c’est la gorge, mais ça, c’est une autre histoire…

Ah ! Drummondville ! Tu sauras toujours me surprendre. Après ces deux années passées sur tes rives (!?) à apprendre les rudiments du solfège, voilà que tu m’offres un délicieux nectar aux arômes de dessert ! Tant mieux ! Je ne connais pas énormément ta nouvelle micro, mais comme on la voit de plus en plus souvent sur les rayons, je suis heureux de constater que ta stout, à tout le moins, vaut le détour.

Alors, comme on disait dans le temps où j’étudiais au cégep : « Solide ! »

Share