DÉCOUVERTE #0.3172-A
IPA sans alcool, Le Bockale

En ouvrant ce blogue, j’aurais jamais pensé en venir à écrire un article sur une bière sans alcool. Pourtant, on y est. La vérité c’est qu’la game change quand on passe le cap d’la trentaine. Les bibittes ressortent! Les quelques bouteilles qu’on s’buvait auparavant d’affiliée commencent à peser su l’système après 2 pis l’acide gastrique nous en fait part assez vite quand c’est pas l’foie ou l’embonpoint qui frappe à notre porte….

Eh oui, l’alcool vient malheureusement avec son lot d’désagréments pis ça prend parfois une p’tite pause. Une p’tite pause sans houblon? Pas nécessairement par contre. J’me faisais déjà quelques tisanes au houblon à l’occasion (chus hippie d’même moé), mais la bière sans alcool n’avait, jusqu’à présent, pas comblé ce manque au niveau d’mes intérêts gustâtifs en période de sobriété prolongée (car oui, ça arrive). À vrai dire, les seules bières sans alcool que j’avais goûtées dataient d’la grossesse à ma blonde qui, malgré tous nos efforts, s’était plutôt mise au ginger ale jamaïcain et au jus d’raisin suri (vin sans alcool, eh oui) plutôt que d’endurer ces supplices maltés pétillants dans lesquels y manque toujours de quoi.

Bref, j’étais loin d’être convaincu alors quand j’ai vu « IPA sans alcool » s’a canette, ma première réaction fut d’laisser ça s’a tablette. Mais lorsque j’aperçus l’bièrologue dans l’coin du frigo du Lauzière s’en prendre une gorgée en insistant sur le fait que c’était bien fait ben j’en ai mis une dans mon panier d’un trait. La gaffe… J’aurais du prendre un 4 pack! Est excellente c’te bière pas d’bière là! Une vrai méthadone pour IPA-addict. Le hop-head que je suis était convaincu après une seule gorgée. Houblonnée, mais délicate à la fois. Juste assez sucrée et équilibrée pour ne pas qu’on se perde dans l’amertume et la verdure du dry-hop. Le malt est léger et pas dérangeant alors que le houblon est floral et vivant! Le goût y est : je me suis même surpris à la comparer à une liqueur d’houblon. Bière d’épinette ou d’gingembre dans’quelle on aurait substitué le principal invité pour du houblon peut-être? Wow… j’étais bouche-bée.

Ce breuvage était pour moi. Il est pour tous ceux qui cherchent en vain l’élixir parfait du mercredi soir. Celui qui ravigore tout en ne scrappant pas l’reste de ta veillée parce qu’après une bière tout est plus lourd et plus compliqué. Surtout par un 30 degrés… Un p’tit r’montant houblonné qui dit « bonne soirée » en t’laissant même l’énergie pour la vaisselle, une marche, les couches, les bains, les histoires pis un épisode ou 3 d’Silicon Valley (ch’t’un geek, ben oué). Ce petit délice non alcoolisé est la chose qu’attendaient maintes femmes enceintes qui savent apprécier la microbrasserie et les bières relevées, car faut se l’dire : les femmes aussi ont droit à une bonne bière!

Chose certaine : cette India Pale Ale sans alcool vient d’changer la donne et d’améliorer le sort de plusieurs jeunes parents aux goûts évolués et aux papilles dures à combler. Accorde donc ça avec tout c’que tu veux! Santé!

Share