Draken harald hårfagre, La Barberie

La microbrasserie La Barberie établie dans le quartier St-Roch à Québec a embouteillé cet été une bière en hommage à un drakkar viking de passage dans la Vieille Capitale. Cette bière tient donc son nom et son inspiration d’une réplique en chêne d’un bateau qui, à l’origine, comportait un impressionnant équipage de 100 rameurs. 1000 ans plus tard, la bière (et le navire) nous fait revivre le passage mythique de ces Scandinaves sur nos terres. Une épopée au long cours conduite par un certain Leif Erikson, et qui aurait fait escale au Groenland, en Islande, notamment, avant d’aboutir ici.

Laissons donc cette rêverie nautique et revenons-en à la dégustation. Blonde de corps et d’âme, la Draken harald hårfagre présente d’abord une robe quasi transparente, avec des reflets vert et or. Au nez les agrumes se démarquent, les fruits de la passion, l’herbe fraîchement coupée et les fleurs des champs.
Le corps est tout en limpidité : eau claire, joncs, comme si elle ne faisait que passer, au loin, dans une illusion d’optique créée par le vaisseau amiral des visiteurs.

L’amertume est assez présente. Trop, diront certains. Nous, au contraire, déclarerons qu’elle est juste assez houblonnée.

Car quelle autre impression voulez-vous que nous laisse l’arrivée sur nos rives d’un tel équipage ? Guerriers casqués, armés d’épées et de cuir, femmes souriantes à la peau laiteuse, leurs enfants aux cheveux de blés se lançant des quolibets au milieu des cris de guerre de leurs pères ?

La visite de ces conquérants n’aurait pu susciter chez nous que l’appréhension de lendemains amers : Et s’ils s’étaient arrêtés ? S’ils avaient décidé d’en découdre avec nous ? De sortir leurs armes de leur fourreau et de nous en faire goûter le tranchant ?

Grand bien nous fasse, ils seront repartis. Contrairement à la micro La Barberie, qui, elle, est là pour rester.
Heureusement, d’ailleurs. Car La Barberie s’entête à brasser local, avec coeur et passion. Façon scandinave, sans aucun doute.

Skål !

Share