La Vieille brune, Brasseurs du Monde

Un peu plus d’un an après leur déménagement, les Brasseurs du Monde ont fait l’honneur aux Dégustâteux d’une visite de leurs nouveaux locaux à St-Hyacinthe.

Cette visite nous aura permis de découvrir des artisans bien en selle, et pour qui l’exploration est aussi importante que la qualité. Les innombrables fûts de chêne, les cuves flambant neuves, les curiosités côté houblons et ingrédients, tout cela confère à l’entreprise maskoutaine une place de choix dans le paysage de la Technopole agroalimentaire du Québec™. En fait, BDM fait figure de chef de file si on la compare à certaines micros qui se contentent trop souvent de reproduire ce qui se brasse de l’autre côté de la frontière. Vraiment, ici, on prend l’exploration au sérieux.

Leurs produits foncés, particulièrement, méritent le détour. Peut-être connaissez-vous déjà leur Russian Imperial Porter, brassée pour Saint-Bock. Cette petite bombe en bouteille tire à 14,5 % d’alcool, rien de moins ! Sans parler de l’infâme 25º qui elle tire à… eh oui, 25 % ! Nous avons goûté certains de ces produits durant notre visite, mais dans le cadre de cette chronique, votre humble serviteur a arrêté son choix sur une bière embouteillée pour la Réserve du Picoleur.

Le sujet de cette chronique est donc La Vieille brune, une bière de style Oud Bruin.

Cette Vieille brune s’inscrit parfaitement dans le style qu’elle honore. La couleur est rouge cerise, la mousse est fine et persistante et au nez elle dégage des arômes de fruits noirs et de levures sauvages. En bouche c’est franchement séduisant : mélasse, orange, gâteau aux fruits, en plus de posséder un côté pétillant vraiment rafraichissant.

Les comparaisons sont parfois hasardeuses entre différentes brasseries, mais j’ose tout de même celle-ci : la version de BDM du style originaire de Belgique est plus fraîche, plus aérée que celle de LTM. Sans rien enlever au produit du brasseur de Brossard, mon coeur balance pour la Réserve du Picoleur. D’autant plus que la bière testée était encore toute jeune, et que son potentiel de garde est très élevé. Parmi l’impressionnante offre des Brasseurs du Monde, voilà certainement une bière qui vaut le détour. Difficile de la débusquer, par contre. Une des options qui s’offrent aux curieux consiste à s’arrêter en bordure de la 20. La vue depuis leur future terrasse se résume à ceci : des chars, des chars et encore des chars. Nous sommes loin des montagnes de la Gaspésie ou des paysages de Kamouraska, vous l’aurez compris, mais qui a dit qu’une bière avait besoin d’être brassée dans un endroit bucolique ? Chez BDM, l’important se trouve dans la bouteille.

Où trouver La Vieille brune : www.brasseursdumonde.com/cellier

Share