Le Top 2018 du Dégustâteux

Cette année aura été une année clé pour le milieu de la bière au Québec! Ça explose de toute part, mais les vrais tiennent bon et les nouvelles brasseries doivent se démarquer pour tenir la route. Une vraie jungle! Tout d’abord les fameuses NEIPA qui sortent de partout, mais aussi, évidemment, les saisons brett et assemblages sauvages barriqués qui font le bonheur des amateurs de wildness comme moi.

Voici donc, à peu près dans l’ordre, un petit top des brasseries qui m’ont marqué, surpris, épaté en cette année des plus prolifiques côté broue d’chez nous :

Pit Caribou, L’Anse-à-Beaufils

Brassins spéciaux de feu, incluant la P.A.B. (salutation spéciale à Sutton et Auval qui font aussi du foutu beau travail), Saison « C », Pointe à Butler, Vieille Blanche du p’tit Baril, York ainsi que les fameuses B cassis, B bleuet et Turlupine. Pas toujours très faciles à dénicher, mais toujours aussi bien exécutés les uns que les autres. Reste que la grande réalisation de ce cher Joncas, même si ça s’est passé en fin 2017, est sans contredit le défonçage des portes pour la fermentation spontanée au Québec! On en voit déjà le résultat arriver peu à peu sur les tablettes… Bravo et merci! On va lui souhaiter une superbe première année à venir pour la nouvelle venue Brett et Sauvage! Que du bon!

Le Castor, Rigaud

Saison rayée, Saisons macérées sur marc de raisins et de vin orange, Cassis Bleuet, Houblon brut, Ol’keeper : une super belle année pour ces chers Rigaudins! Toujours du stock de haute qualité, bio, accessible et surtout… DISPONIBLE! J’aurais énormément apprécié arrêter sur les lieux lors de mon passage dans cette région, mais cette excellente brasserie d’ici ne dispose malheureusement d’aucune boutique, ni salon de dégustation. Espérant que ça changera dans un avenir rapproché!

Brasserie du Bas-Canada, Gatineau

Les amateurs de houblon et de sensations fortes ont été servis cette année avec l’expension du réseau de distribution de cette passablement petite brasserie de Gatineau, qui peine à fournir à la demande! Qu’à cela ne tienne, un brassin d’HYPA n’attend pas l’autre! Le stout impérial Crime & Châtiment et le vin d’orge Papillon de nuit auront plus d’une fois été en mention «ISO» sur les forums d’échange cette année… Voilà un nouveau joueur qui fonce dans l’tas et met la barre très haute niveau qualité. On a bien hâte de goûter c’qui suivra!

Bob Magnale, Blainville

S’il y avait un prix à remettre pour le sure et le barriqué, je leur donnerais volontiers. Cette brasserie itinérante a su, dès les premiers brassins distribués, scorer dans la ligue des pros avec leur Fourberie Rouge, une rouge des flandres aux framboises, ainsi que la Sir Bourbarov (fin 2017), un stout impérial russe vraiment bien réalisé. J’ai aussi eu l’honneur de goûter la Magnalux (party de Noël des brasseurs chez Isle de Garde), collabo avec Benelux, un assemblage de saisons barriquées des plus délicieux et tout ce que je peux dire c’est que j’attends impatiemment qu’elle sorte en bouteille celle-là! On l’attend d’ailleurs pour début 2019 : à surveiller!

Le numéro 5, ben je le donne à tous ces autres nouveaux venus qui ont su se démarquer dès les premiers brassins! Je pense plus particulièrement à Champ Libre, Azimut et 8è péché! Sans oublier l’agence d’importation Vitriol, qui s’est démenée cette année pour nous permettre un merveilleux release de lambics et bières importées de renom via le site Web de la SAQ.

Il va sans dire : ça brasse dans l’monde des bières au Québec, et l’année 2018 en a été toute qu’une. 2019 n’a qu’à bien s’tenir!
Allez, bonne année!

Share