Saison amère, Brasseurs du Monde

Voici toute une réplique aux brasseurs ayant tenté, en vain, d’obtenir une bière aux accents sauvages bien houblonnée. La vérité, c’est que très peu parviennent à unir parfaitement levures indigènes et houblons aromatiques sans flagrant déséquilibre. En fin de compte, l’acidité l’emporte très souvent… Mais pas ici, bien au contraire!

Il s’agit, comme l’indique son étiquette, d’une saison « amère » dans laquelle le caractère fort des saisons se trouve à être très bien balancé par celui des houblons fruités. Sans doute dû à une outrageuse quantité de houblon australien (Enigma, Topaz, Vic Secret) ajoutée au mélange à la manière « down under » disent-ils. Vous connaissez? Moi non plus…

En reniflant le goulot à l’ouverture, un panier de fruits entier nous déboule d’abord sur la tête. Mais c’est loin d’être douloureux : un vrai punch exotique! Une fois dans le verre, l’ananas prend le dessus… Sans doute l’aspect fermier des saisons qui, allié aux houblons fruités, rappelle davantage ce fruit que les autres inclus audit panier. Ça y est, j’ai très hâte d’y goûter!

En bouche, c’est léger et désaltérant… Mais aussi très goûteux et amer! Aux antipodes. Down-under. Si bien que je peine à arrêter de la boire. Une gorgée n’attend pas l’autre! Et hop! Et hop! Et hop! Et dans tous ces élans je tente tant de bien que de mal d’en saisir l’essentiel, mais les arômes et saveurs se promènent à rebonds sur mes papilles tels de vrais petits kangourous en furie! Ça y est, le didgeridoo embarque… Les claves s’emportent!

Caline que c’est bon!

Le fruit est toujours très présent, mais laisse bien place aux autres arômes aussi. Un bel amalgame! L’amertume persiste ensuite quelques secondes, voire minutes, mais très bien agencée au fruité de la chose. Tellement que je parviens difficilement à décortiquer qu’est-ce qui goûte quoi dans cette bière. Levure et houblon ne font qu’un : un breuvage unique aux saveurs inversement complémentaires et très bien balancées. Chapeau!

Pour ce qui est des accords, j’aurais tendance à passer pour celle-ci. Elle irait bien avec pas mal de choses, mais je la recommanderais surtout en solo question de ne rien altérer de sa gustation. En solo sur du bon vieux Xavier Rudd, tiens!

Santé!

Share