Saison rayée, Le Castor

Tout le monde s’entend pour dire que Le Castor c’est une valeur sûre. On sait à quoi s’attendre avec eux. Un gage de qualité! J’ai jamais été déçu par aucune de leurs bières et ça ne risque pas d’arriver de sitôt. Toujours bien balancées, biologiques et prônant l’approvisionnement en ingrédients locaux. De belles valeurs qui me rejoignent.

Comme plusieurs, ils ont récemment mis en bouteille une saison brettée, et comme plusieurs j’y ai goûté car j’adore les bières rustiques. Ce fut une expérience unique! En voici un résumé :

Au nez? Les abricots, le cuir… Des abricots en coat de cuir toé! Des fruits, des fruits, des fruits. Tout un panier! En bouche, une petite acidité. Mais une acidité plaisante du genre agrumes parfumés. Pas fatigante pantoute, juste parfaite.

Du caractère! Des agrumes qui ont du caractère. Puis, une pointe d’ananas qui surgit. Des agrumes avec un aura d’ananas caractériel peut-être! Qui sait. Peut-être ben un ananas caractériel un peu vieilli là. Mais pas si vieux, juste bien mûr, mature! Un ananas qui a maturé en fût de chêne de vin même. Tout d’un coup, ça me rappelle le cidre. Il y a quelque chose de cidreux dans cette bière! De gueuzy certes, mais de bien cidreux aussi!

La brett se pointe. Les levures sauvages alliées aux bactéries lactiques se complètent à merveille! Un bel alliage qui prend encore plus de sens une fois tempéré. Et on laisse ça tempérer durant une longue finale les amis. Une belle et longue finale de petites gorgées qu’on tente d’étirer en vain… Ooooooooh la finale! Mais quelle finale!

Finale sèche et délicate, rien de brutal ici. Que du doux, du bien dosé. Bravo! Douceur et rusticité. J’aime! Même que j’aime beaucoup… J’adore! Une très bonne saison sauvage, acidulée et boisée. Je cours m’en r’chercher!

Santé!

Share