Sans alcool, Glutenberg (ou toutes ces bières que je n’ai pas bues durant mes vacances)

Glutenberg sans alcool, merci! Merci d’avoir été. Là. Merci d’avoir été disponible à l’épicerie du village, à la p’tite coop alimentaire en plein milieu du Témiscouata, en pleine saison estivale. Merci d’avoir su étancher ma soif alors que tous autour de moi dégustaient des bières spéciales et grands crus gardés exprès pour les vacances. Merci d’avoir été l’épaule sur laquelle m’appuyer alors que je boitais d’un pied et bougonnais de l’autre. Ma marchette préférée, alors que je m’étais cloué l’pied.

Eh oué. Un clou rouillé dans mon pied toé! Le premier soir de notre séjour au chalet en plus! Je m’en allais tout bonnement préparer un feu pour la soirée alors qu’une des vieilles marches d’la shed au beau-père s’est complètement déboîtée d’son trou. Les clous par en envers, dret à travers de mon adidas toé. « TABAR€^£π€¶€{%! » J’ai juste eu l’temps de m’rendre compte que quelque chose était en train de transpercer ma semelle que c’était déjà trop tard. Mon pied était troué. Enfin bref, je vous épargne les détails, mais chus revenus de l’hôpital (le plus proche, à 45 min de là) avec un vaccin contre le tétanos pis une prescription d’antibiotiques.

Eh oui, 5 jours d’antibiotiques en plein milieu d’mes vacances. Et semblerait qu’on peut pas boire là-dessus!? Bref, condamné à passer 5 jours au chalet, sans alcool. Pas de bière. Pas de dégustâtion. Pas de baignade. Précisément jusqu’à la fin de mes vacances. Ce fut toute une épreuve! C’est donc un peu l’air bête que j’ai passé le plus clair de mon temps dans le hamac à boire cette délicieuse trouvaille sans gluten et sans alcool. Vraiment un beau et bon coup de la part de Glutenberg!

À l’ouverture de ladite canette, on sent déjà l’épinette et la résine du houblon qui dégage de douces effluves de forêt, de bord de lac. Ou alors était-ce vraiment l’atmosphère environnant? Qui sait. En bouche, une légère acidité accompagnée d’une belle rondeur céréalière, sans doute due au millet et sarasin utilisés. De toute beauté! Ce n’est certes pas très complexe comme breuvage, mais très désaltérant, satisfaisant et franchement meilleur que la majorité des bières sans alcool que j’ai pu goûter dans ma vie. Certains ne voient pas l’intérêt d’une bière sans alcool : je leur dirais simplement qu’on n’est jamais à l’abri d’un clou dans l’pied en plein dans ses vacances (ou d’une grossesse surprise).

J’ai rarement été aussi heureux de trouver de la bière sans alcool, qui plus est dans le village natal du beau-père, mais là c’était tout bonnement un miracle. Très chers Glutenberg, je vous remercie donc encore une fois d’avoir eu l’audace de créer cette délicieuse et non banale bière pas d’bière, et d’en distribuer aussi loin qu’à… Saint-Michel-du-Squatec! Vous avez tout simplement sauvé mes vacances.

Santé!

Share