Ton ancêtre Khorasan, Oshlag

Belle tempête ça! Alors que tout le monde était fin prêt pour l’arrivée du printemps, vlan! L’hiver din dents! Alors voilà : moi, qui suis de type plutôt saisonnier niveau gustâtion brassicole, ai décidé de vous annoncer (quelque peu hâtivement) l’arrivée du printemps! Eh oui! La neige est revenue. So what? Ton ancêtre Khorasan est arrivé dans ton dép à bières préféré. Et avec lui, un tas d’arômes printaniers!

Tout d’abord, Oshlag font de foutues belles bouteilles. Bouteilles teintes d’un noir opaque, en gage de conservation maximale, toutes ornées d’une belle étiquette blanche et épurée qui en dit long. Qui le dit bien. On y parle entre autres de blé, de miel, de poivres, de maniguette, de carvi, de cumin et de sauge… Ça promet! T’ouvres la bouteille et tu te retrouves le nez immédiatement plongé dans un bouquet d’lilas, première fleur de l’année. Ça commence ben! C’est doux et invitant. Apaisant. J’aime c’que j’sens! On saute la clôture des voisins pis on en cueille quelques branches incognito dans leur buisson pour ramener ça à maison : ça sent si bon!

En bouche, toujours aussi plaisant. Miel, certes! Mais plus évident encore : le pollen! Pis là, les allergiques et les fiévreux d’foin pis tout l’pataclin, faites-vous en pas avec ça! C’est juste ma manière à moi d’décrire c’que j’goûte en c’moment qui, ma foi, est assez unique en son genre! C’est délicat, floral et polleneux. J’dirais même bourgeonneux! Ça goûte le champ fleuri! Le champ fleuri qui voudrait s’faire cueillir au complet, mais qu’t’as pas assez d’pots pour toutes mettre les fleurs dedans à maison. C’est délicat et généreux. On voudrait tout boire, tout cueillir. Dret là!

J’aime particulièrement son petit côté acidulé (lactobacilles obligent). Acidité légère et fruitée qui nous permet d’apprécier cet élixir dans toute sa floralité et son sucre sans jamais s’en écoeurer. Le poivre et les épices balancent le tout à merveille! C’est rond et c’est bon. Simple et efficace dans toute sa complexité. On pourrait croire qu’une bière à la liste d’ingrédients si imposante pourrait être lourde et sporadique, mais c’est loin d’être le cas. On a ici un ensemble de saveurs complémentaires qui forment un tout. Un tout des plus réussi!

J’devrais arrêter d’lancer des fleurs de même vous vous dites? Ben justement. Cette bière en est une, de fleur! Et faut ben s’en offrir de temps à autre! Ça fait qu’demain, ben je r’tourne en chercher d’autres au dép parce que c’est juste trop bon. Pas surprenant qu’elle ait gagné le « challenge des brasseurs » d’Oshlag!

Voici une excellente bière qui ne manque pas d’audace et d’originalité. Une bière qui ne ressemble à rien de ce qui se fait au Québec présentement.  Que dire de plus à part… Santé!

Share